Tentative (échouée) du tour de l'Ile Ste-Hélène

Initiation au chavarige en eaux troubles

samedi le 29 février 2020

Vendredi le 8 novembre 1996, la fin de semaine s'annoncait très pluvieuse, je me suis donc dit pourquoi ne pas faire une dernière petite balade de kayak avant la venue de l'hiver. Je me suis donné comme objectif de partir de l'Ile Charron de faire le tour de l'Ile Ste-Hélène en sens horaire et de revenir.

J'ai quitté l'Ile Charron vers 09:00 par une petite pluie et un ciel très couvert, le tout c'est bien passé jusqu'à l'Ile Ste-Helene. J'ai rencontré des courants beaucoup plus forts entre l'Ile Ste-Hélène et l'Ile Notre-Dame. C'est seulement en me tenant très très près du bord que je suis arrivé à passer en dessous du pont Jacques-Cartier et du pont suivant. En me dirigeant vers le pont de la Concorde, je n'ai jamais réussi à battre le courant. J'ai essayé plusieurs fois mais toujours sans succès. Je me reposais dans un trou en tenant une roche au bord de la rive, puis j'essayais à nouveau mais n'y arrivais pas. La seule solution aurais été de débarquer et de faire un bout à pied en trainant le kayak sur le coté, ou encore de me rendre au pont de la Concorde à pied et de laisser déroulé ma corde de cerf-volant pour ensuite m'en servir pour me rapprocher du pont en tirant dessus installé dans le kayak. J'ai rejeté cette alternative car je n'y étais pas vraiment préparé.

J'ai donc décidé de rebroussé chemin. Avec un courant de plus de cinq noeuds dans le dos, le retour n'étais pas trop forcant. Quand j'ai passé en dessous du petit pont avant le pont Jacques-Cartier, j'ai décidé daller "joué" dans les tourbillons créés par les pilones qui tiennent ce pont. Soudainement le kayak s'est comporté bizarement, l'étrave de l'embarcation cherchait a aller dans une direction et la poupe vers l'autre, ce qui a créé une rotation. J'ai tenté de combattre cette rotation à l'aide d'un coup de pagaie, mais je me suis ramassé a tirer de coté au lieu de tirer d'avant et Héeeee Hop! voila j'étais chaviré (à ma très grande surprise).

Après être sorti du kayak qui étais viré a l'envers, je me suis assuré de garder une main sur ma pagaie et l'autre sur le kayak. J'ai reviré le kayak à l'endroit et me suis mis à nager vers la rive en trainant le kayak. Une fois à la rive j'ai vidé le kayak à l'aide de mon écope et suis reparti continuant ma descente. Je venais à peine de me mettre a ramer que mon gouvernail était bloqué complètement à gauche. J'ai donc regagné la rive de nouveau, et regarder le tout pour me rendre compte qu'une pédale s'était désajustée lors du chavirment. J'ai réglé le tout et finalement tout était OK.

J'ai appris beaucoup de cette petite balade. Premièrement j'ai réalisé comment il était "facile" de chavirer si on ne garde pas en tète l'importance de la stabilité lorsqu'on traverse des zones très turbulentes. Deuxièmement j'étais satisfait de mon "acastillage" sur le kayak, je n'ai rien perdu, d'ou l'importance de TOUT attaché.

J'aimerais bien réaliser le tour de l'Ile Ste-Hélène un jour. Il faudra explorer la possibilité de le faire dans le sens anti-horaire, mais ce ne sera certainement pas avant l'an prochain...

Pour me rejoindre cliquer ici.